Définition du libertinage

 

 Le courant libertin 

 

  • Définition

 

Le mot "libertin" vient du latin "libertinus" qui signifie à la fois "affranchie" et "esclave libéré". Le mot "libertin" n'apparaît qu'au XVI ème siècle pour désigner tous ceux qui sont jugés hérétiques, c'est à dire voués aux cultes de la Nature et du matérialisme.

Le mouvement du libertinage connaît sa grande avancée après la mort de Louis XIV, en 1715 car avant sa mort la société était très stricte, très religieuse, très hostère. Le peuple était soumis à la volonté du Roi. Après sa mort débute la période de la Régence où les gens se libèrent, ils ont une nouvelle façon de penser, les philosophes les Lumières apparaîssent donc on recherche le bonheur. Alors va se développer le libertinage : le pouvoir de l'argent et la débauche.

Le libertin est issu de la noblesse, il recherche à tout prix le plaisir, charnel ou non. Les libertins veulent une liberté à tout prix donc pour cela ils refusent la religion, la morale, le mariage, la fidélité, les règles de la société. Ils sont épicuriens, athées, matérialistes et ils profitent des plaisirs de la vie (jeu, orgies, excès..). Ce sont également des libres penseurs. On différencie deux sortes de libertinages, le libertinage de moeurs et celui de pensée qui seront chacun leur tour plus présents selon le siècle.

Le libertinage de pensées consiste à s'affranchir des règles de la religion et de la morale.

Le libertinage de moeurs concerne essentiellement la sensualité, la sexualité mais aussi le jeu, la bonne nourriture...

 D'après le personnage de Diderot dans le film Le Libertin, le libertinage, "c'est savoir dissocier le sexe et l'amour, le couple et l'accouplement", c'est "avoir le sens de la nuance et de l'exactitude".  

 

 


v Libertinage moral : Synonyme de donjuanisme et d’épicurisme, il se résume à la recherche des plaisirs sensuels et sexuels. 
 


v
Libertinage social
 : Il représente tous les libertins qui contesteront l’ordre politique établi et défendront la liberté d’expression de l’individu en élaborant des idéaux politiques fondés avant tout sur la tolérance.
 


v
Libertinage scientifique
 : Ce type de libertinage regroupe les penseurs critiques et sceptiques qui exigent une démarche rigoureuse dans la recherche.
 


v
Libertinage religieux
 : Estimé comme le plus dangereux et le plus grave, le libertinage religieux est celui de tous les « jouisseurs »  qui ne croient pas en Dieu. Pour ces libertins, ancêtres des philosophes des Lumières, l’homme a pris la place de celui-ci.
 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×